2 fois 18 ans

Je viens de réaliser que nous sommes le 16 janvier.

36 ans. 2 fois 18 ans.

18 ans, que j’ai retrouvé ma liberté, et que je ne vis plus avec la peur au ventre.

Cette peur qui m’a accompagnée fidèlement pendant les 18 premières années.

La peur. Viscérale.

C’est de ça dont je me rappelle le plus papa.

La peur dès que je t’entendais rentrer à me demander dans quel état d’esprit tu serais.
Est-ce que tu étais sobre, est-ce que tu avais bu juste suffisamment pour être dans la phase « vin méchant », ou est-ce que tu avais passé le cap et que tu étais tellement bourré que tu en oubliais ta cruauté ?

Paradoxalement, moins tu avais bu et plus étais cinglé.

Est-ce que tu allais m’ignorer, ou est-ce que rien que de voir ma gueule te ferait péter un câble ?

Mille idées me passait en tête le temps que tu monte ce putain d’escalier.

Alors évidemment, les coups, la torture psychologique et tout le reste je ne l’oublie pas, tout comme je n’oublierai jamais cette phrase que tu a écrite sur une photo de moi bébé : « Née à la place du garçon auquel je tenais tant, cette petit fille était indésirée » 

Mais c’est finalement ça qui m’a le plus marquée, la peur.

Je n’ai plus du tout peur de toi aujourd’hui, il m’en a fallu du temps pour réussir ça.
Mais aujourd’hui, si tu ne faisais ne serais-ce qu’esquisser le geste de me lever la main dessus, je crois que je pourrais te tuer à main nues.

C’est étonnant papa, je pensais que j’aurai des milliers de choses à te cracher au visage et je me rends compte que tu ne m’inspire même pas assez pour que j’écrive.

Tu as juste bousillé 18 ans de vie, mais j’en ai reconstruit 18 autres.

Je vais donc juste te dire que je te souhaite de continuer à crever à petit feu dans ta solitude.

Et crois-moi cette idée me réjouit plus que mille autres.

Te savoir en train d’attendre de crever, seul.

À ma petite soeur Nadia, à mon petit frère Nathan.

Glória, 16 janvier 2017

One Response

  1. WP says:

    3 Responses

    menezes says:
    janvier 17, 2017 at 12:03
    je t’aime ma belle… j’aurais aimé être plus mur à cette époque pour pouvoir t’aider à te sortir de là ….. pouvoir ouvrir les yeux à toutes ces personnes qui préféraient les garder fermés . tu as accompli tant de choses pour avancer j’espère que tu seras heureuse les 18 prochaines et prochaines et prochaines années … un oncle qui t’aime.. bisous

    Répondre
    Glória says:
    janvier 17, 2017 at 10:23
    Tu m’as fait pleurer avec ton message, c’est malin…
    Je t’embrasse…
    Beijinhos

    Répondre
    menezes says:
    janvier 18, 2017 at 12:09
    moi aussi je t’embrasse fort et te voir avancer dans ta vie est le plus beau cadeaux que tu peut nous offrir .. câlin ma belle

Laisser un commentaire